Coaliser pour préserver les ressources naturelles de la RD Congo

Avant de passer la main à son successeur, l’ancien président congolais Joseph Kabila a appelé ses compatriotes à faire front commun pour la préservation des ressources naturelles de la République démocratique du Congo.

« J’en appelle donc à une grande coalition de toutes les forces progressistes. Coalition contre les forces prédatrices qui se sont liguées et qui tenteront toujours de se liguer pour s’accaparer de nos ressources naturelles, sans contre partie pour nos enfants et petits enfants », a déclaré Joseph Kabila le 23 janvier 2018, dans son dernier discours à la nation.

Cette coalition devrait travailler pour « parfaire les chantiers en cours et pour en ouvrir d’autres, plus ambitieux encore, dans les domaines des infrastructures, du développement agricole, de transformation locale de nos ressources naturelles, de renforcement de notre leadership sur le continent, autant que sur le marché mondial des minerais stratégiques », a-t-il ajouté.

Il existe un paradoxe entre « l’abondance des ressources dont regorge la RD Congo face à la pauvreté de la population congolaise », avait fait observé la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) en 2007 dans un message officiel.

A ce paradoxe s’ajoutent les conflits suscités par l’exploitation de ces ressources naturelles qui, « au lieu de contribuer au développement de notre pays et profiter à notre peuple, les minerais, le pétrole et la forêt sont devenus des causes de notre malheur », avait soutenu les prélats dans ce message intitulé : « A vin nouveau, outres neuves », Message de l’Assemblée plénière des évêques de la Cenco, juillet 2007).

Cern

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *