RDC : Luki, une réserve de biosphère menacée

L’exploitation forestière pour la construction et la fabrication de charbon de bois dans la réserve de Luki « constitue une menace considérable pour la biodiversité » dans ce prestigieux vestiges d’une ancienne forêt primaire en République démocratique du Congo, selon WWF.

Située dans la province du Congo-central (sud-ouest du pays), la réserve de Luki, 33.000 hectares, constitue la pointe la plus australe d’une ancienne forêt primaire, et est classée réserve de biosphère depuis 1976 par l’UNESCO.

Cette réserve « est pourtant menacée », affirme le Fond mondial pour la nature (WWF-Belgique) sur son site internet, expliquant que de nombreuses parties de cette forêt extraordinaire ont déjà été « transformées en savanes arides par la coupe de bois et la culture sur brûlis ».

Selon cette source, chaque année, ces savanes sont à nouveau brûlées pour faciliter l’accès à la chasse et capturer de petits mammifères, laissant les sols dans un état déplorable.

L’agriculture durable et le reboisement sont présentés comme deux actions phares pour lutter contre cette menace.

Cern

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *