L’accès à l’eau pour tous, un défi pour la gouvernance mondiale

« La gouvernance d’un bien commun : l’accès à l’eau pour tous » est le thème de la conférence internationale  tenue  le 8 novembre 2018 à Rome (Italie), à laquelle à participé le secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour les ressources naturelles (CERN).

Organisée par Dicastère pour le service du Développement Humain Intégral en collaboration avec les ambassades des Etats-Unis, France, Italie, Monaco et Pérou, cette conférence avait pour objectifs de d’évaluer les progrès et impasses dans l’accès à l’eau, souligner la conception de l’eau comme bien commun essentiel à la vie et apporter une contribution utile dans les débats et réunions internationales à venir concernant l’eau.

M. Henri Muhiya, Secrétaire Exécutif de la CERN/CENCO, participant à la conférence internationale sur l’eau le 8 novembre 2018 à Rome

Au cours de cette rencontre qui a réuni une centaine de participants, « l’eau a été présentée non pas comme un bien commercialisable mais plutôt comme un bien commun de tous, un droit : On ne peut pas donner un prix économique à l’eau », a rapporté Henri Muhiya.

Mais étant donné que l’eau n’est pas équitablement repartie entre les régions, entre les Etats, voilà ce qui appelle à la solidarité pour la distribution de cette denrée. Mais, le fait que l’eau douce est une ressource qui se raréfie ,  il est important de promouvoir et sensibiliser pour un « usage responsable » de l’eau. De ce point de vue, « l’eau ne peu être ni gaspillée ni polluée », a expliqué M. Muhiya au retour de cette conférence.

Le secrétaire exécutif de la Cern a en outre indiqué qu’il a été souligné qu’en « terme de droit, les gouvernements ont le devoir de faire bénéficier à leurs populations l’accès à l’eau potable ». En effet, l’accès à l’eau est considéré comme un des objectifs du développement durable mais l’on se rend compte qu’à l’échéance de 2030 l’on ne saurait donner de l’eau à tout le monde. C’est la raison pour laquelle les gouvernements et les Etats sont invités à fournir des efforts afin d’augmenter leurs budgets  en cette matière afin de tendre vers l’accès à l’eau potable.

Ainsi, les participants à la conférence de Rome sur l’eau ont aussi estimé nécessaire de « reconsidérer le rôle des multinationales et de l’Etat dans la fourniture d’eau ». Dans son message aux participants, le Pape François qui a invité à la responsabilité a néanmoins estimé que l’eau devrait être un élément de paix et non de guerre.

Cern

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *