Le REBAC/RDC forme des enquêteurs diocésains sur la cartographie

Le Centre d’Animation Missionnaire en République Démocratique du Congo (CENAM-RDC) a abrité, du 19 au 20 octobre 2018, à Kinshasa, un atelier de formation des enquêteurs diocésains pour la réalisation de la cartographie initiée par le Réseau Ecclésial du Bassin du Congo (REBAC). Cette rencontre est le prolongement de l’atelier régional organisé dans le même cadre à Brazzaville, en République du Congo, et qui avait réuni du 11 au 12 octobre 2018, quatre pays du Bassin du Congo : le Cameroun, la République Centrafricaine, la République du Congo et la République Démocratique du Congo.

Communiqué de presse :

Le Centre d’Animation Missionnaire en République Démocratique du Congo (CENAM-RDC) a abrité, du 19 au 20 octobre 2018, à Kinshasa, un atelier de formation des enquêteurs diocésains pour la réalisation de la cartographie initiée par le Réseau Ecclésial du Bassin du Congo (REBAC). Cette rencontre est le prolongement de l’atelier régional organisé dans le même cadre à Brazzaville, en République du Congo, et qui avait réuni du 11 au 12 octobre 2018, quatre pays du Bassin du Congo : le Cameroun, la République Centrafricaine, la République du Congo et la République Démocratique du Congo.

Participants à l’atelier du REBAC du 19 au 20 octobre 2018 à Kinshasa

Onze participants venus des diocèses de Bukavu, Uvira, Kisangani, Lolo, Mbandaka, Boma, Inongo, Luebo, Mbuji-Mayi, Kilwa-Kasenga et Lubumbashi ont été formés sur les enjeux des changements climatiques, les potentialités et les défis du Bassin du Congo, les termes de référence de la cartographie et la maîtrise des outils choisis pour la réalisation de l’enquête.

Le réseau des délégués des diocèses a été élargi aux délégués des religieux et religieuses réunis dans l’Association des Supérieurs Majeurs (branche masculine) et l’Union des Supérieures Majeures (branche féminine). Ces deux associations réunissent plus de 500 congrégations implantées et œuvrant dans les 47 diocèses de la République Démocratique du Congo dans divers domaines sociaux, notamment l’éducation, la santé et le développement.

Une autre présence remarquée a été celle d’une déléguée du Centre missionnaire « Laudato si' » mis sur pied à Kinshasa par les missionnaires comboniens.Monsieur René Ngongo, Consultant du REBAC, a entretenu les participants sur les enjeux des changements climatiques, les informations générales sur le Bassin du Congo, le contenu du questionnaire d’enquête. Monsieur Don Diègue Malikidogo Mungu, intervenant pour le compte du CEPAS (Centre d’Etudes pour l’Action Sociale, appartenant aux Jésuites), a expliqué l’utilisation de la tablette mise à la disposition des enquêteurs diocésains pour l’encodage des données.

Quant à Monsieur Henri Muhiya, Secrétaire Exécutif de la Commission Episcopale pour les Ressources Naturelles et membre du Secrétariat Exécutif du REBAC, il a expliqué le contexte de création du REBAC, lié à la publication de l’encyclique Laudato si’ du Pape François, la vision, la mission, l’évolution de ce réseau.L’exercice d’identification préliminaire des défis et opportunités dans les différents diocèses a permis de découvrir les ressources présentes, les actions menées en rapport avec l’atténuation et l’adaptation aux effets des changements climatiques.

Les défis relevés, qui orienteront la sensibilisation de la population et le plaidoyer des évêques touchent à la gestion des ressources naturelles, de la forêt, de l’eau, de l’énergie, des terres arables et même des déplacements des populations, etc.Ce projet de cartographie, soutenu par le Secours catholique Caritas France, Porticus et CAFOD, est réalisé pour cette première phase dans quatre pays du Bassin du Congo, ceux réunis à l’atelier de Brazzaville.

Les résultats permettront aux évêques et aux congrégations, non seulement de renforcer leur action pastorale dans le domaine de l’environnement et des ressources naturelles, mais aussi de disposer des éléments pour le plaidoyer conjoint entre le REBAC et le REPAM (Réseau Ecclésial Pan Amazonien), le dialogue interconfessionnel pour la protection des forêts tropicales, le dialogue avec les gouvernements et les instances nationales, régionales et internationales intéressées aux questions des changements climatiques et de protection des forêts dans la perspective d’un développement intégral et durable.     Fait à Kinshasa, le 20 octobre 2018.

 

Henri MUHIYA MUSABATE

Secrétaire Exécutif de la CERN/CENCO

Membre du Secrétariat Exécutif du REBAC

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *