Exploitation des ressources naturelles en RDC : Appel à la mise en œuvre d’une politique de l’équité

Les  participants à la troisième conférence minière de la République démocratique du Congo tenue dernièrement à Kolwezi dans le sud-est du pays ont plaidé pour la  mise en œuvre d’une politique de l’équité entre toutes les parties prenantes à l’exploitation des ressources naturelles au Congo, en ce qui concerne les revenus de la rente minière dans ce pays doté d’importantes ressources minières qui, jusque là, ne profite pas à sa population.

La 3ème conférence minière de la RDC a été organisée du 12 au 14 septembre 2018 à Kolwezi dans la province du Lualaba (sud est) et  a porté sur : « L’exploitation minière en République démocratique du Congo face aux impératifs  du développement durable des zones productrices : apport, rôle et responsabilité de l’Etat, de l’industrie minière, de la société civile et des communautés locales dans une synergie transparente, à la lumière du code minier ».

Aux termes des travaux, les participants à cette importante rencontre ont, entre autres, recommandé la mise en œuvre d’une politique de l’équité entre toutes les parties prenantes à l’exploitation des ressources naturelles en RD Congo, en ce qui concerne les revenus de la rente minière.

Le nouveau code minier précise que « la redevance minière est versée par le titulaire du titre minier d’exploitation à raison de 50% acquis au pouvoir central ; 25% versés sur un compte désigné par l’administration de la province où se trouve le projet ; 15% sur un compte désigné par l’entité territoriale décentralisée dans le ressort de laquelle s’opère l’exploitation ; 10% au fonds minier pour les générations futures ».

Le cobalt a été mis en avant lors de ces assises. La RDC, premier producteur mondial de ce minerai n’a pas caché son intention de profiter des revenus du cobalt.

Le nouveau code minier congolais (de 2018) a porté à 10% la redevance sur les « métaux stratégiques ». Le cobalt n’est pas encore déclaré « métal stratégique » en RDC. Un décret du Premier ministre déterminera quels sont les métaux stratégiques. Les participants à la 3ème conférence minière de Kolwezi ont par ailleurs plaidé pour le réinvestissement des ressources générées par le secteur minier dans d’autres secteurs porteurs de croissance, notamment l’agriculture.

En RDC, la rente minière (cobalt, cuivre, coltan, or, diamant, etc) n’a pas apporté le développement ni changé la vie des populations depuis des décennies.

La conférence avait réuni  autour d’une table l’Etat congolais, les industriels miniers, les exploitants artisanaux, la société civile ainsi que les communautés locales. Des questions relatives au travail des enfants dans certains sites miniers ont été évoquées. Les participants ont en outre insisté pour que l’exploitation artisanale soit conforme au nouveau règlement minier  congolais.

Malgré l’abondance de ses minerais et autres ressources naturelles (bois, eaux, …) la RDC figure parmi les pays les plus pauvres du monde en terme de revenu par habitant.

Cern-Cenco

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *